Les patients l’ignorent. Pourtant, le sas d’entrée franchi, ils intègrent à leur insu de multiples procédures et sont tracés par de nombreux process et ce, jusqu’à leur sortie. Plus qu’une obligation règlementaire, la sécurité du patient est une obsession de nos équipes. Vous êtes nombreux, une fois l’an, à l’occasion de la semaine de la sécurité du patient, à faire connaître votre organisation de la sécurité, animés par la volonté de l’améliorer avec l’aide de tous, patients et accompagnants. Nous sommes formidables : 64% d’entre nous sont certifiés V2 sans décision ou avec recommandations, contre 54% sur l’ensemble des établissements certifiés. C’est l’occasion de le dire haut et fort même si parler de sécurité requiert rigueur et modestie. La gestion de la sécurité ne se voit pas mais elle coûte en management, en ressources humaines, en temps et en argent. Révéler les coulisses de notre métier améliore la connaissance que les patients-citoyens ont de l’ingénierie de notre secteur. Cela participe à l’amélioration de notre image de professionnels experts, compétents et au service de la santé publique. Cinq jours, c’est évidemment court pour démontrer le travail méritant mais invisible réalisé les 359 autres jours. Bravo à toutes les cliniques qui s’engagent dans cette action de communication pour valoriser leur propre établissement et contribuent ainsi à la mise en valeur de notre secteur dans son entier.

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*