La menace est majeure, notre riposte est proportionnée. Aujourd’hui, la diffusion de la première salve de notre campagne Tous privés de santé est lancée dans vos journaux quotidiens régionaux et nationaux. En position de légitime défense, c’est à une prise de parole massive que je vous invite en direction de vos patients, salariés et médecins, tutelles et surtout opinion publique. Elle préparera notre mouvement de grève à partir du 5 janvier. Nos affiches dans les journaux de ce matin, version papier et numérique, visent à susciter la prise de conscience de tous sur le danger du projet de loi de santé qui menace notre système sanitaire dans son équilibre, dans son accessibilité, dans son efficience. Demain, nous serons tous privés de santé ! Le concept d’un droit de naissance intégré au plus haut niveau dans la loi, est antirépublicain. L’interdiction de complément d’honoraires pour l’ensemble de nos médecins, condition pour obtenir le « label» Service Public Hospitalier (SPH), sésame de demain, est empreint de malignité. Le syndicat FHP-MCO aux côtés des équipes de la FHP nationale et des FHP régionales est en alerte rouge et nous œuvrons de concert pour infléchir le gouvernement et le convaincre de réécrire la loi, car au-delà de l’article 26 qui décrit les conditions excluantes d’accès au sésame du SPH, c’est l’esprit même du texte de loi que nous combattons. Liés dans un front uni avec nos médecins, c’est à une mobilisation collective que je vous appelle pour affirmer notre droit d’exister et notre volonté farouche de l’exercer !

C’est avec ces propos de combat que je boucle mon 285e et dernier édito, publié dans le 13h de la FHP-MCO, le temps passe trop vite ! Je cède cette
plume au prochain président MCO et continuerai pour ma part avec une nouvelle au sein de la FHP avec le même engagement, passion et ténacité. Merci à vous tous pour votre grande fidélité !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*