Nous étions très nombreux jeudi et vendredi à la Convention annuelle de la FHP-MCO. Un immense merci pour vous être mobilisés : nous avons ainsi démontré notre volonté de défendre ensemble les intérêts de toute une profession et avons été force de propositions. « Rebondir » s’est confirmé être le fil rouge extrêmement juste de notre convention !

L’année 2015 a été marquée par de multiples combats qui ont laissé des traces. Le contexte a changé, pas de la manière dont nous l’espérions, et nous devons en tenir compte. La loi de santé a été votée. Le plan d’économies est mis en place dans la durée. Il nous faut à présent rebondir. Rebondir face à la loi de santé, rebondir malgré le plan d’économies, rebondir sur les nouveaux enjeux de la qualité, rebondir devant la baisse continue d’activité de l’obstétrique.

Durant ces 2 jours de convention, nous avons exposé nos principaux enjeux, nous avons débattu, nous avons fait passer des messages forts et des propositions à nos tutelles venues à notre rencontre. Qu’elles soient remerciées d’avoir accepté de jouer le jeu des échanges constructifs mais sans concession.

Des dossiers nous préoccupent et nous l’avons fait savoir. Concernant la mise en place des GHT, les ARS sauront-elles quitter leur rôle d’État actionnaire qui cherche à diminuer le coût de ses structures publiques, pour reprendre celui d’État planificateur qui doit veiller à une juste répartition de l’offre de soins entre public et privé, et pousse à la complémentarité public-privé depuis les premiers SROS ?

Concernant la mise en œuvre du plan drastique d’économies, la tutelle saura-t-elle faire les bons choix, c’est-à-dire les bons renoncements ? Va-t-elle continuer à sacrifier la chirurgie ambulatoire sur l’autel du plan d’économies, au risque d’une incohérence totale entre politique tarifaire et politique sanitaire ?

Des choix politiques forts sont indispensables. Il faut redonner des marges de manœuvre aux gestionnaires des établissements de santé. Cela passera par une politique de financement pertinente, mais aussi par de vraies démarches de simplification. Suppression des normes de moyens en dialyse et en maternité, assouplissement des normes en ambulatoire, réforme du régime des autorisations, suppression de l’envoi papier des bordereaux de facturation, sont autant de pistes que nous voulons faire avancer.

Parallèlement, nous souhaitons créer une dynamique vertueuse avec les ARS. Nous avons voulu objectiver les problématiques quand elles existent et œuvrer à l’amélioration des pratiques et du dialogue. L’évaluation des ARS a été réalisée à partir de l’analyse du recueil 2015 des actes administratifs dans les différentes régions et à partir des résultats de l’enquête IPSOS menée auprès des directeurs de cliniques. Elle montre une importante disparité régionale quant à la transparence des décisions des agences et à leur respect d’une équité entre les secteurs public et privé. Certaines ARS respectent parfaitement leurs obligations réglementaires … quand toutes devraient le faire. Nous voulons dénoncer les iniquités et promouvoir les bonnes pratiques.

Enfin, la seconde journée de la convention était dédiée aux maternités qui se sont fortement mobilisées. Après le constat partagé du recul de l’obstétrique privée, de nombreuses idées et propositions ont été exposées et plusieurs plébiscitées. Elles seront structurées afin d’établir un véritable plan de reconquête de cette activité.

Mille mercis pour votre participation active, votre soutien, vos idées, qui permettent de construire et de conforter l’action de la FHP-MCO.

Ségolène Benhamou
Présidente du syndicat national FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Agissons !. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*