Passée l’annonce d’une baisse tarifaire historique, inique et sectaire, passé le temps d’une manifestation réussie de la médecine libérale, notre devoir est de nous mobiliser afin d’éviter qu’une telle situation ne se renouvelle.

Notre devoir est de continuer à dénoncer inlassablement et encore plus fortement le dogmatisme de la politique tarifaire et planificatrice du ministère de la Santé et des ARS, en faisant preuve de pédagogie auprès de nos usagers, de nos fournisseurs, de nos élus nationaux et européens.

Notre devoir est de faire cesser l’attribution injustifiée de certaines subventions MIGAC/FIR et de veiller à l’équité dans le processus d’octroi et de renouvellement des autorisations d’activité de soins, en intensifiant nos actions juridiques.

Notre devoir est de préserver la qualité et la sécurité de prise en charge de nos patients, en recentrant nos moyens sur les soins et en limitant au strict minimum les tâches administratives demandées par les Tutelles.

Notre devoir est de préserver un système de santé fondé sur la liberté d’installation des professionnels et le libre choix des patients, en restant unis avec le corps médical.

Parce que notre objectif est la reconnaissance et le respect de l’hospitalisation privée et qu’il ne peut passer que par l’équité de traitement entre les acteurs … notre profession est debout et en marche.

Share
Cette entrée a été publiée dans Agissons !. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*