L’anticipation est un atout majeur du manager. Il faut le savoir, les nouvelles ne seraient pas bonnes. Les tarifs augmenteraient de 0,4% et, nouveauté 2013, seraient assortis d’un coefficient « prudentiel » de 0,5%. En effet, pour respecter l’ONDAM, le ministère de la santé déciderait que ce coefficient pourrait recalculer nos tarifs soit de façon aveugle pour tous, soit de façon ciblée sur les établissements qui dépasseront le volume d’activité autorisé. Jusqu’alors les seules MIGAC servaient de variable d’ajustement (et plus précisément les AC) – elles étaient gelées ou financées – mais c’était sans compter la vision hospitalo-centrée qui pointe l’inéquité du système lorsque seuls les hôpitaux publics supportent l’effort national. Nous touchons du doigt l’absurdité du système. Puisque nous ne pouvons pas être pénalisés sur les subventions qui nous sont refusées, c’est le coeur de l’activité, à savoir les tarifs, qui serait impacté ! L’aveu de notre ministre quant à l’opacité d’attribution de ces dotations, et ce par écrit dans une lettre du 13 décembre*, ne restreint en rien sa générosité si l’on en juge encore cette semaine par la distribution de 148,72 millions d’euros de MIGAC.
Le pacte de compétitivité issu du rapport Gallois cherchant quant à lui à insuffler un peu de bon sens dans ce désordre avec notamment la proposition d’un allègement des charges de 6% ou de 4%, faisait naître un peu d’espoir. Toutefois, nous restons extrêmement prudents et vigilants car l’éligibilité de nos établissements au dispositif CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) est aujourd’hui dans les mains des parlementaires. L’hospitalisation privée pourrait-elle être exclue de ce dispositif au motif d’une équité de traitement avec le secteur public qui n’en bénéficierait pas ? Au moment où les parlementaires entérinent la fin de la convergence tarifaire malgré un écart toujours injustifiable par quiconque de 22% entre les tarifs publics et privés, la pilule serait très amère et nos réactions ne se feraient pas attendre. Nous écouterons tous avec beaucoup d’attention les messages que notre ministre viendra nous délivrer à Lyon à l’occasion de notre congrès le 6 décembre. Vivement la semaine prochaine !

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*