Le service au public requiert agilité et mobilité, plus qu’une planification souvent rigide bridant les initiatives des acteurs de terrain. Il semble que le gouvernement ivoirien l’ait compris en déployant des unités mobiles privées de santé dans les territoires qu’il qualifie de « zones de silence ». Chez nous, toutes proportions gardées, nous les appelons déserts médicaux.

Neuf cliniques mobiles composées de laboratoires d’analyses médicales, de postes de radiologie, de cabinets dentaires et ophtalmologiques, de salles d’accouchement et de soins de base répondent aux besoins spécifiques des populations et participent aux activités promotionnelles de santé. Vingt autres seront rapidement lancées sur les routes de la Côte d’Ivoire.

Nos limites sont celles de notre imagination. Ces « cliniques mobiles » sont une réponse lumineuse apportée à une situation sanitaire sombre. L’objectif partagé par les acteurs de cette initiative est celui qui gouverne aux décisions des producteurs de soins en général : améliorer l’accès pour tous les citoyens à des soins de qualité. Personne ne croit plus au Père Noël, mais davantage à l’agilité et à l’intelligence de ses lutins. Ne cessons pas d’inventer, d’expérimenter, de partager … et de réussir.

Joyeux Noël !

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*