Aujourd’hui le 31 octobre, la Clinique de la Roseraie à Paray le Monial (71, groupe Vitalia) ferme ses portes. Les salariés, le corps médical, la direction ont découvert par voie de presse cette décision de l’ARS il y a cinq jours, avant pour certains, de partir en congés. C’est la première victime de l’ostracisme montant de nos décideurs à notre égard. La députée PS de la circonscription s’exprimait la première au travers d’un communiqué de presse, criant la victoire du service public sans un mot pour les salariés et les médecins de la clinique. Ainsi, l’Etat décide de fermer purement et simplement une clinique de 90 lits et places, 65 salariés, 30 médecins – soit le sort de 250 à 300 habitants de Paray – pour sauver l’hôpital public qui essuie un déficit de plus de 8 millions d’euros. Les praticiens refusent de transférer leur activité à l’hôpital qui ne bénéficiera donc d’aucune augmentation d’activité mais se plaindra en revanche d’une accélération de la fuite des patients. Dans la forme : méprisable ! Toutes les règles d’éthique, de morale, de respect ont volé en éclat. La clinique a toujours demandé la mise en place d’un PPP sans souhait ni réponse de l’hôpital. L’ARS n’a même pas cru bon de réunir les acteurs locaux publics et privés. La gestion de ce dossier est un cas d’école. Sur le fond : honteux ! Jamais aucun reproche sur la qualité et la sécurité des soins n’a été formulé, une réputation qui a séduit deux nouveaux praticiens en chirurgie digestive dont l’activité devait démarrer le 2 novembre, soit deux jours après la fermeture de la clinique ! Le PLFSS 2013 est écrit pour sauver l’hôpital, et les tutelles révisent leur position concernant les PPP en ce sens. Les situations régionales sont naturellement diverses mais l’esprit (mal)saint plane et cherche à nous excommunier. Notre secteur est une variable d’ajustement de la restructuration en route de l’hospitalisation publique. La fin justifie ici les moyens, au mépris des salariés, des praticiens, de l’intérêt des patients et de l’économie du pays. Le groupe Vitalia, par la voix de son Président le Dr Christian Le Dorze, mène le combat, relayé au plus haut niveau par la FHP. Agissons !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*