Marisol Touraine s’est exprimée sur les grands axes d’économies prévues dans le secteur de la santé mais le détail de cette grande masse de 10 milliards d’euros reste encore flou. Le prochain PLFSS en donnera, au fil de sa préparation, les découpes budgétaires précises. Le travail des parlementaires sera crucial, et nous saurons les alerter sur nos enjeux. Selon un sondage Sofres de janvier dernier, la santé et la qualité des soins campaient en deuxième place des préoccupations des Français, derrière le chômage. Selon un sondage IFOP de fin avril, six Français sur dix jugent inefficace l’argent public dépensé par l’hôpital mais peu d’entre eux en souhaitent une diminution. Ils sont attachés à cette institution de l’État providence, sanctuarisée dans leur esprit. Le coup de rabot annoncé est peu structurant pour le secteur de la santé, répondra-t-il à cette attente de l’opinion ? Le plan d’austérité permettra-t-il de réaliser les économies escomptées ? Nous pouvons déjà être sûrs qu’il ne prépare pas l’avenir. L’économie de notre pays attend le retour de la croissance, à l’inverse, l’économie de la santé n’est pas pressée de connaître la décroissance qu’on lui réserve. D’aucuns instillent enfin le doute que la mixité public/privé de notre système de santé creuse le déficit de la sécurité sociale, en somme, comme un coûteux doublon, alors que notre gestion rigoureuse a permis au contraire de préserver les finances publiques. Les acteurs engagés et responsables que nous sommes, ayant le sens de l’intérêt général, ont besoin d’un « retournement », oui, mais pas dans le même sens.

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
  1. Jeudi 08 mai 2014 à 23:55, par: guedj

    Commentaire sur
    UN « RETOURNEMENT » DANS LE BON SENS
    Publié par Lamine Gharbi
    **Les Axes, Le Plan d’austérité, Les découpes budgétaires etc. etc. comme tous les ministres
    Marisol Touraine s’exprime dans la » langue politique. »
    Des mots creux pour remplir une page sans apporter la moindre solution…ça fait chic ou du moins les thuriféraires de ce mode d’expression se l’imaginent.
    Laissons les Ministres à leurs occupations favorites qui sont celles de conserver leurs places.
    **Le Citoyen en a assez de ces baratins …Il sait qu’ils ne mènent à rien.
    Inutile de sonder les français pour comprendre que leur première préoccupation est le chômage, suivie par la Santé.
    **La Santé doit se réformer elle même, elle sait ou se trouvent les économies à réaliser…
    C’est inutile d’empiler les lois ; il suffit de prendre le temps d’écouter les professionnels et d’écrire des textes de bonnes pratiques…
    J’étais professionnel et maintenant avec l’âge je suis devenu utilisateur du système…
    A la lumière de mon expérience, les économies à réaliser sautent aux yeux…Mon dernier texte permettait de faire des économies substantielles Dans le fonctionnement primitif de l’Hôpital.
    Ce texte a du être enterré puisque je n’en ai pas vu publication.
    On ne va pas inventer l’eau tiède…Il faut améliorer ce qui existe, et alors si cela ne suffit pas on mettra en route des solutions plus drastiques.
    **Concernant la mixité Public/Privé j’ai beaucoup à dire sur ce phénomène bizarre dans notre système de Santé…

  2. Samedi 02 août 2014 à 22:06, par: NAZON

    LAMINE GHARBI
    bravo pour ta nomination a la présidence nationale
    tu as le courage pour accomplir cette mission qui demandera de la persévérance
    tu peux compter sur tous ceux qui te connaissent .. alors Bonne continuation..
    Nelson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*