L’écho médiatique de nos revendications et la formation historique d’un front uni avec les médecins ont amené Marisol Touraine à une ouverture de façade dans la presse mais à l’expression d’une fin de non recevoir sans équivoque, lors de notre rendez-vous avec elle avant-hier mardi. Les multiples mécontentements que suscite sa loi la fragilisent politiquement. Elle manifeste en retour une fermeté en acier trempé… de dogmatisme qui renforce notre résistance en acier inoxydable… alliage de légitimité, de quête d’équité et d’apport de solutions économiques pour notre pays. Le Cabinet de la ministre a pris la mesure pour la première fois du caractère non négociable de nos revendications sur la loi de santé et de notre détermination à mener à bien un arrêt d’activité à partir du 5 janvier. Il faut se dire les mots : la délégation FHP et moi-même étions convaincus à la sortie de notre entrevue que la confiance, concernant le compromis de crise pourtant acté au printemps dernier, était rompue et qu’elle pourrait l’être tout autant demain. L’heure est grave car ce projet de loi est mortifère pour notre secteur. Personne n’entrera en grève de gaité de cœur mais, tous, nous y entrerons en position de légitime défense car le pire est à venir et nous ne le laisserons pas arriver.

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*