La T2A sera réformée et non balayée. Un risque certes peu probable, mais le savoir éloigné nous rassure. Le rapport d’étape de la mission sur l’évolution du mode de financement, pilotée par le parlementaire et praticien hospitalier Olivier Véran, a été remis la semaine dernière à la ministre.

Pas de blanc-seing accordé à la T2A, même si tous reconnaissent le progrès qu’elle a apporté. Mais la T2A ne finance pas de manière satisfaisante tout le temps médical et paramédical, et le rapport pointe de façon attendue une incapacité à rendre compte de l’activité non programmée et non standardisée. Nous trouvons là les maladies chroniques, les soins palliatifs, les soins critiques.

Si le rapport note une amélioration de l’équité intra-sectorielle, la double grille tarifaire maintient l’iniquité inter-sectorielle. Sur ce point, seuls les discours des candidats à la primaire des Républicains qui se sont succédés à la Paris Health Week prônent le changement : un même patient, un même soin, un même financement.

Pour l’heure, 13 propositions sont formulées dans ce rapport, et celles qui ciblent notamment le MCO sont de trois ordres.

Tout d’abord, celles qui ne sont pas réellement novatrices dans leur conception mais qui confirment la nécessité de leur donner une priorité : financement à la qualité, sérénité dans les contrôles T2A, amélioration de la circulaire frontière, financement des consultations longues ou pluri-professionnelles, question du financement du parcours des pathologies chroniques, …

Ensuite, celles qui donnent un écho aux propositions de la FHP-MCO relatives au financement des soins critiques (réanimation, soins intensifs, surveillance continue), des activités fortement mobilisatrices de moyens quel que soit le niveau de l’activité ou bien encore des soins palliatifs.

Enfin, celles qui suscitent à tout le moins des interrogations, et plus encore des inquiétudes, à l’instar d’une proposition qui souligne la nécessité de privilégier les AC, FIR et MIG, ou d’une autre qui vise à complexifier le dispositif d’organisation et de financement des urgences.

Nous allons continuer à porter nos propositions en affirmant nos priorités sur la visibilité, le financement à la qualité et l’accès à l’innovation, mais aussi en les développant sur les questions du parcours ou de l’épisode de soins.

N’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions.

Ségolène Benhamou
Présidente FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Agissons !. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*