Les hôpitaux ne sont pas des hôtels. Depuis quelques années, je me bats pour le développement de la chirurgie ambulatoire, aussi appelée chirurgie d’un jour, afin que cela reste vrai. La chirurgie ambulatoire, ne consiste pas à opérer les patients en mouvement, comme son nom pourrait le laisser penser ! Elle consiste pour le patient à quitter l’hôpital le jour-même de l’opération, sans passer la nuit en chambre d’hôpital. Elle n’a pratiquement que des avantages. Elle réduit considérablement le risque de maladies nosocomiales, ces maladies que l’on contracte en hôpital. Elle coûte moins cher Elle est, enfin, bien plus agréable, puisque l’on est rapidement libéré d’un moment pas forcément plaisant !

Pourtant, nous peinons à la développer en France, alors que d’autres pays l’ont largement adoptée : aux Etats-Unis par exemple, elle représente plus de 90% des opérations ! Pourquoi ? Dans le privé, nous faisons notre maximum pour la développer. Ainsi, les opérations en chirurgie ambulatoire représentent 44% du total, contre 24% dans les établissements publics. Mais l’Etat nous met de nombreux freins, dont une règlementation peu adaptée. Il y a un problème d’organisation : l’Etat nous impose des règles absurdes, souvent trop précautionneuses, qui nous coûtent cher et n’améliorent pas la sécurité du malade.

C’est pourquoi mon message est le même depuis quelques années : « laissez-nous nous organiser ! » La chirurgie ambulatoire n’est pas plus dangereuse pour les patients : les mêmes précautions sont prises lors de l’opération que pour une opération « classique ». Nos praticiens accordent la même attention au patient, et surtout, ne le laissent jamais partir sans s’être assuré qu’il était en mesure de contacter son hôpital à tout moment !

Dans ces conditions, j’espère que la chirurgie ambulatoire sera de plus en plus demandée par les patients, et qu’à force, l’Etat nous laissera la liberté de manœuvre dont nous avons besoin.

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*