L’Allemagne fait la fière avec une sécurité sociale bénéficiaire de presque 20 milliards d’euros. Ca agace beaucoup mais laisse rêveur : c’est donc possible ! Au prix de réformes du système, d’efforts des citoyens et des professionnels de santé et de hausse des cotisations. Nous ne saurons pas dans 20 ans si les Allemands auront été en meilleure santé que les Français. Nous préférons dans l’hexagone défendre le secteur public (voir notre récent communiqué de presse), qui n’a de public que le nom. Le savez-vous ? En 2010, la Caisse des dépôts et consignations renonçait à financer le déficit de la sécurité sociale, relayée par la CADES qui se doit d’emprunter sur les marchés financiers. Des CHU aux mains de fonds de pension ? Un raccourci certes rapide, mais une ironie de l’histoire tout de même !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*