L’engagement des établissements de santé dans la prévention est une des priorités de notre ministère. Le MCO privé pour sa part, n’a pas attendu ni ce feu vert politique, ni la future loi de santé qui réserve à l’approche préventive une place privilégiée, pour s’illustrer en tant qu’acteur de santé publique. Les quatre numéros de Fil rose, newsletter coproduite avec l’AFC-UNHPC, que vous avez reçue les mardis d’Octobre rose, l’ont rappelé. Votre dynamisme n’est plus à démontrer, mais le faire connaître est plus que jamais à développer. Vos initiatives sont originales et inspirées. Notons surtout qu’elles sont toutes le fruit d’un travail d’équipe et le résultat d’une collaboration de vos salariés et de vos médecins. Nous avons ainsi la certitude que nos patients retrouveront à leur chevet cette même promesse d’engagement demain lorsque les projecteurs roses d’octobre s’éteindront. Notre secteur prend en charge une femme sur deux, atteinte d’un cancer du sein (48 % des actes de chirurgie du cancer du sein sont réalisés dans le secteur privé) ; c’est peu dire que nous sommes incontournables ! Les patientes connaissent le chemin des établissements de santé privés quand les tutelles ne réactualisent pas le logiciel de leur GPS et s’obstinent à ignorer notre adresse. Alors que le droit de naissance promu par la loi de santé et dont nous ne pouvons nous prévaloir, nous écarterait de l’exercice de missions de service public, il est capital de proclamer, hier avec Fil rose, et demain grâce à d’autres fils tissés avec vous, les services rendus au public et qui sont aujourd’hui en jeu.

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*