La période est étrange : nous tentons de modéliser l’avenir du M, du C et du O depuis plusieurs mois avec un draft ! Dès le projet de cette future loi de santé diffusé avant l’été, nous avons immédiatement identifié qu’elle portait en germe l’exclusion de notre secteur des missions de service public. Mais nous n’avons toujours qu’un brouillon entre les mains. La première idée était d’en faire des avions de chasse en papier pour les bombarder sur les chouchous de la classe, et réagir ainsi avec la même désinvolture dont le ministère fait preuve à notre égard. La deuxième était de saisir cette chance si rare d’être autant en amont d’un grand texte de loi. Le projet vient de passer sous les fourches caudines du Conseil d’État dont les conclusions restent secrètes et sera présenté au conseil des ministres à une date mouvante pour être soumis au Parlement début 2015. Ce long process vient tester la vérité de notre foi et la solidité de nos nerfs avec pour simple résultat celui de renforcer et décupler notre résistance. Faut-il prévoir un arsenal dissuasif ou offensif ? Les deux, bien sûr ! Nous avons bien noté que bloquer les avions sur le tarmac fait renoncer Air France à l’entièreté du projet Transavia Europe, mais que les feux des agriculteurs n’ont pas pour le moment éclairé les esprits du gouvernement. Nous avons d’autres idées pour réchauffer le climat…

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*