La petite Philae, 1 gramme toute mouillée dans l’espace, bat à plate couture toutes nos élites en vision macro. Du haut de ses 510 millions de kms d’altitude, posée sur « Tchouri », comme notre ministère du haut de ses sept étages rue Duquesne, Philae fait des plans sur la comète. Cette sonde nous fait rêver car elle ouvre l’horizon et nous invite dans le futur. Notre ministère obstrue toute issue et nous fait regretter le passé. En apesanteur, Philae nous offre une vision en 3 dimensions, alors que le ministère, autant déconnecté des réalités terrestres, réussit l’exploit de produire en formidable « pesanteur » des concepts en noir et blanc. Nos entreprises ont besoin d’éléments rationnels pour satisfaire leurs tableurs Excel, mais les dirigeants que nous sommes, ont besoin d’espoir, d’inspiration, et de rêve aussi pour avancer. Pourtant ce n’est pas la lune que nous demandons mais du sens à redonner à nos métiers et des moyens pour les exercer. Contrairement à Philae, nous n’attendrons pas dix ans pour y arriver.

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*