Parlons peu, parlons chiffres. L’économie du secteur de la santé n’est sans doute pas un sujet poétique, mais il est notre nerf de la guerre et la base de notre pérennité.

Hier, lors d’une conférence de presse, j’ai présenté « L’Observatoire Economique et Financier MCO »,  le rapport annuel 2010 du cabinet CTC conseil. Voici en quelques chiffres les résultats de ce rapport :

  • 43 % des 587 cliniques de la FHP-MCO ont fini l’année 2010 en déficit (contre 36 % en 2009)
  • le résultat net de ces cliniques accuse un déficit de 1,4% du chiffre d’affaire (contre un bénéfice de 0,6% en 2009)
  • à l’origine de ce déficit, les remboursements insuffisants de l’assurance maladie : ceux-ci couvrent 88,8% de nos dépenses, auxquels s’ajoutent 9,8% de recettes venant de la vente de service annexes (hôtellerie, restauration, services). Soit au total 98,6% de nos dépenses.

Peu de choses au final à dire sur ces chiffres, qui ne font que confirmer nos dires et nos combats de tous les jours. J’ajouterai que la santé économique de nos cliniques ne concerne pas seulement les adhérents de la FHP-MCO : au travers de nos cliniques, ce sont 200 000 emplois, et plus de 2 millions de patients chaque année pour les urgences uniquement. A l’heure où plus d’un tiers des Français a déjà renoncé à un soin en raison de son coût, le bon financement de la santé, qu’elle soit publique ou privée, est fondamental pour notre pays. Il n’est pas question que la conjoncture actuelle nuise à la santé des Français : ne faisons pas marche arrière !

 

Je n’en dis pas plus, et je retrouve demain de visu tous ceux de mes lecteurs qui seront présents au premier congrès de la FHP-MCO !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*