2,5 % de baisse de nos tarifs, en réalité 2,67 % de baisse de nos ressources avec la prise en compte de l’effet pervers de la minoration du GHS de chimiothérapie, la pilule de cette campagne tarifaire 2015 ne passe pas. Mais les tarifs sont publiés au journal officiel, le train est parti. Nous devons préparer le coup d’après.

Face à cet arbitrage inique et face aux décisions discriminatoires dont nos établissements sont régulièrement victimes, la FHP-MCO choisit une riposte contentieuse et lance

l’opération « 1000 recours »

pour faire respecter l’équité de traitement entre les établissements de santé publics et privés. Nous serons les pourfendeurs du « délit de statut » sous toutes ses formes.

En coordination avec les fédérations régionales, nous intenterons des recours contre les décisions d’ARS d’octroi ou de renouvellement des autorisations qui ne respecteront pas l’équité de traitement, nous attaquerons les attributions de subventions FIR ou AC non motivées ou inéquitables, nous mènerons des actions contre les CPAM qui refuseront de régler les factures complémentaires ou rectificatives.

Les premières initiatives réalisées avec la FHP Auvergne et la FHP Picardie montrent à l’évidence l’intérêt de démultiplier ces recours. Nous attendons de cette opération d’envergure pour le moins qu’elle infléchisse le comportement des ARS à l’égard de notre secteur, sinon qu’elle nous permette de gagner nos contentieux.

Nous aurions préféré le dialogue et la concertation avec nos tutelles, mais il est manifeste, à ce stade, qu’elles ne souhaitent pas nous écouter. Alors nous nous ferons entendre autrement.

Share
Cette entrée a été publiée dans Annonce, Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*