Quelle école, que celle de piloter une clinique ! Nous sommes passés maîtres dans le management d’entreprises évoluant dans un environnement extrêmement réglementé. Toutefois, l’heure est sans doute arrivée pour notre secteur d’inventer les nouveaux paradigmes de son exercice. Doit-on se réjouir de sécuriser 90% de notre chiffre d’affaires avec la sécurité sociale et composer pour cela avec un système kafkaïen ? Ou doit-on oser renouer avec nos fibres entrepreneuriales et tisser l’étoffe de notre destinée ?

La résistance à faire évoluer le monde hospitalier est forte car les contraintes sont accablantes. Et sur ce sujet, nous n’attendons rien de nos tutelles, si ce n’est de mauvaises nouvelles. Le comité d’alerte sur les évolutions des dépenses d’assurance maladie a d’ailleurs souligné que l’année 2015 se présente sous un jour nettement plus contraint ! Dans 10 ans, à quoi voulons-nous que ressemble le secteur de l’hospitalisation privée ? Que faut-il construire dès aujourd’hui pour réussir ? Je vous invite, à un mois de notre convention annuelle, à réfléchir aux idées les plus folles et à imaginer ce que serait notre révolution copernicienne.

L’avenir de nos activités se prépare en investissant la recherche clinique, l’avenir de nos pratiques se dessine en posant la question de leur pertinence, l’avenir de nos relations tutélaires s’envisage en cernant les conséquences de la loi de santé. Et l’avenir de nos établissements se façonne avec une profession debout et en marche, capable de mener des actions engagées comme l’opération « 1000 recours » pour faire respecter l’équité de traitement.

Je vous attends les 23 et 24 juin à Paris pour partager ces réflexions avec vous.

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*