L’actuelle mobilisation de notre secteur est historique. Nous n’avions pas d’autre choix que d’agir et nous avons malgré nous, motivé des milliers d’étudiants infirmiers à descendre dans la rue. Dans le même temps, des discussions avec le cabinet de la ministre Marisol Touraine se déroulent. Les résultats d’un conflit ne tombent pas à l’heure du 20h de TF1 ni du 13h de la FHP-MCO (!) Donc à cette heure, les négociations, marquées par la détermination positive des parties et la volonté d’avancer pour construire, sont en cours… À ce stade, quelques remarques sur notre mouvement. Premièrement, nous constatons le ressenti d’une fierté, celle d’une profession qui se découvre une et indivisible, solidaire et prête à réagir comme un seul homme. Deuxièmement, soulignons que notre secteur a la capacité de paralyser un système et de créer les conditions de son écoute, aujourd’hui par l’intermédiaire des élèves infirmiers. Troisièmement, si nous n’avons pas (encore) gagné la faveur de l’opinion publique, nous avons très largement exprimé les problématiques de notre secteur en difficulté, mais également en creux, pointé notre rôle d’acteurs de soins incontournables, d’acteurs économiques majeurs et d’acteurs sociaux indispensables tant en ce qui concerne la formation que la création d’emplois. Nous sommes en work in progress et attendons des résultats tangibles, surtout restez mobilisés et connectés !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*