Il y en a pour tous les goûts, toutes les spécialités : octobre rose, moi(s) sans tabac, semaine de l’allaitement maternel, de la sécurité des patients, du goût, de la QVT, … et pour terminer l’année les Trophées de l’hospitalisation privée le 15 décembre prochain. Ces initiatives sont parfois celles d‘organisations publiques, souvent celles d’acteurs de la société civile, en particulier de patients et de professionnels de santé.

Il est réjouissant de constater que, (patients) experts ou pas, professionnels de santé, tous s’approprient ces enjeux de santé publique. Ces initiatives sont le reflet des attentes respectives des uns et des autres et contribuent à faire évoluer notre environnement, nos métiers, à faire bouger les lignes tout simplement.

Nombre d’entre vous jouent le jeu, votre participation ne se dément pas année après année, bien au contraire, et nous nous en réjouissons.

L’objectif commun est de mettre en lumière les actions de l’hospitalisation privée, dans une période où nous revendiquons notre participation au service public hospitalier et la juste reconnaissance de notre secteur pour l’ensemble des services rendus à la population.

Avec pour seule promotion à la clé la mise en avant de leur savoir-faire et des compétences de leurs équipes, les cliniques et hôpitaux privés participent à ces campagnes et rivalisent d’originalité, démontrant une fois de plus leur place comme acteurs de santé à part entière.

Et ce n’est pas fini ! Dans le PLFSS 2018, nous sommes invités à poursuivre la conduite du changement pour mettre en place de nouvelles organisations, en particulier dans le cadre du virage numérique qui doit notamment accompagner les transformations à venir. Puis, dans le cadre du Plan « Renforcer l’accès territorial aux soins » diffusé vendredi, quatre priorités pour garantir un accès à des soins de qualité dans tous les territoires ont été annoncées, dont la quatrième se veut pragmatique : « Une nouvelle méthode : faire confiance aux acteurs des territoires pour construire des projets et innover ». Tout un programme … qui doit maintenant se traduire dans les faits !

Alors qu’est ce qui nous motive à agir ? Au-delà de la contrainte économique, redonner du sens à nos métiers, réinjecter de l’humanité dans ce système devenu kafkaïen, ménager des temps de respiration pour nos équipes alors que le temps s’accélère.

Et si le secteur de la santé, si atypique à bien des égards, en première ligne pour soigner les maux de la société, indiquait des voies de survie ? Et si ces valeurs d’humanité que nous démontrons au travers de tant d’initiatives, c’était justement la modernité ?

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*