Il n’est pas un jour dans l’actualité sans qu’un partenariat soit noué. Une mode, une tendance de fond, une vraie solution ? Les débâcles ne doivent pas affecter des réussites, ou pire braquer l’opinion publique contre l’idée de construire l’avenir ensemble. L’organisation de notre système sanitaire français repose précisément sur ces deux sphères publiques et privées, tant dans le mode de financement que de la production des soins. C’est une force. Avancer « avec » et non « contre », demeure une posture gagnante pour « l’espèce », la nôtre, celle de la communauté du MCO privé.Toutefois, les choix de la puissance publique réitérés au sein du PLFSS 2014 sont en train d’achever un système de santé qui avait le mérite d’être apprécié par les Français et dont cette spécificité public-privé est soulignée par tous les observateurs internationaux. Il est temps de redéfinir et renégocier les termes de ce « contrat ». Que signifie-t-il pour nos décideurs et nos penseurs, qu’en attendent-ils ? Mais sans plus attendre, c’est à l’échelon de « l’individu », celui de l’établissement, que des règles claires et stables doivent être établies. Sur le terrain, pour des expériences réussies de partenariat public-privé, comme récemment la plateforme hospitalière de Melun, combien d’échecs, à Paray-le-Monial, Aurillac, Limoges, Brest, etc. ? Choisir un partenaire signifie partager l’envie de collaborer selon des règles qui ne changent pas au fil du temps et encore moins de façon unilatérale. En clair, les dés ne doivent pas être pipés. Dans cette perspective, outre les « PPP », lançons sans crainte et avec courage « l’EPP » l’émulation public-privé !  Les parlementaires qui défendent la place et le bilan de notre secteur au fil des débats du PLFSS, pourfendent l’étatisation grandissante du système de santé. Témoignons-leur de notre forte volonté à entrer en saine compétition avec nos pairs du secteur public pour le plus grand bénéfice du patient et celui de la sécurité sociale.

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*