L’ouverture à des négociations sur le projet de loi de santé affichée cette semaine par la ministre Marisol Touraine n’est qu’une posture de façade et ne modère en rien notre détermination : avec nos praticiens, nous demandons le retrait en bloc du projet de loi de santé. C’est l’esprit même de la loi, idéologique et liberticide, que nous rejetons. Nous le savons, ce projet repose sur des postulats faux. L’un d’entre eux est encore retoqué par l’enquête IFOP publiée lundi qui démontre une nouvelle fois que le renoncement aux soins n’est pas justifié prioritairement par des motifs financiers – et d’ailleurs, que font les organismes complémentaires qui couvrent 91 % des français ? – mais par des délais d’attente trop longs. Or la loi répond par l’instauration du tiers payant généralisé et par des mesures qui poussent les praticiens libéraux à la démission et les établissements de santé privés MCO, à l’exclusion. Quand praticiens libéraux et cliniques auront disparu, quels seront les délais d’attente à l’hôpital ? Par ailleurs, le projet de loi place les ARS aux manettes du système avec des moyens juridiques et financiers renforcés quand l’État démontre son incompétence dans la gestion de fleurons de notre pays – déficit chronique des CHU ou encore cette semaine le naufrage d’Areva – qui se chiffrent en milliards d’euros. En Espagne, en Allemagne, des CHU placés sous gestion privée retrouvent la santé ! Cette loi programme une lente démolition de notre secteur. Nous n’allons pas accepter de mourir sans nous défendre : à partir du 5 janvier prochain, nous fermerons les portes de nos établissements. Nous sommes dans une situation de légitime défense car ce projet de loi est une insulte à notre avenir et à celui de notre système de santé.

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
  1. Samedi 22 novembre 2014 à 10:41, par: lamarche-arene

    Bravo. Tous ensemble nous arriverons à faire plier cette ministre dogmatique et bien loin des réalités de la profession. Mais tous ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*