Oui, c’est maintenant que tout commence. Nous avons réussi à imposer un rapport de force avec nos interlocuteurs et c’est sur ce terreau que nous devons désormais travailler. Il nous a fallu une dizaine d’années pour entrer dans les radars du ministère de la santé, des médias, des associations de patients, du grand public, du MEDEF, etc. Le chemin est encore long pour bénéficier d’une équité de traitement qui ne sera jamais acquise une bonne foi pour toute mais défiée en permanence. Le challenge ? C’est ce qui nous motive tous les matins. Il ne s’agit plus de défendre notre activité mais de la développer. Nous devons être dans la co-construction systématique de ce qui est pensé, négocié, bâti dans le secteur de la santé. Nous avons obtenu une place autour de la table des discussions et avons commandé le menu gastronomique : d’ici fin avril 2014 les critères d’éligibilité des aides à la contractualisations (AC) et / ou du Fonds d’intervention régionale (FIR), et la simplification des normes sont au menu. En suivant, nous attaquerons la stratégie nationale de santé dont la définition et le déploiement du service public territorial de santé, pour une restitution fin juin afin que les parlementaires s’en emparent juste avant de préparer une autre loi, le PLFSS 2015. Nous sommes réalistes mais offensifs. Ainsi, comme annoncé, deux dossiers juridiques sont en cours concernant le CICE et le dispositif de dégressivité. Sur le plan régional, rappelons que nous sommes à votre écoute et à vos côtés – à l’instar de la Picardie, certaines régions se sont déjà manifestées – n’hésitez pas ! Le ministère peut préparer nos ronds de serviette, nous serons à la table des habitués. Ce tour de chauffe, nous a mis en appétit !

Share
Cette entrée a été publiée dans Annonce, Combats, Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*