De nos jours, de nombreuses séries télévisées mettent en scène l’univers médical, avec plus ou moins d’authenticité d’ailleurs. Scrubs, Dr. House, Urgences… ont envahi nos écrans de télévision et nous ont familiarisés avec le monde hospitalier – tel qu’il est aux Etats-Unis en tout cas. Mais bien souvent, c’est surtout le métier de médecin, ou celui d’urgentiste, qui est mis en avant. Un établissement de santé regroupe pourtant une variété de professions que le grand public n’imagine même pas ! Si vous avez déjà été opéré, vous vous souvenez sans doute de votre médecin ; mais savez-vous qui était votre anesthésiste par exemple ?

Parmi tous ces métiers, l’un d’eux allie des horaires difficiles avec beaucoup de stress, de responsabilité, et une absence de reconnaissance, même dans son statut. Je pense aux infirmiers urgentistes, une spécialité qui n’existe pas officiellement. Ce sont généralement des infirmiers qui ont souhaité, dans le cadre d’un projet professionnel, travailler aux urgences.

Leur métier est déterminé par le rapport à l’urgence : ils doivent faire tout ce que fait habituellement un infirmier, mais dans l’urgence, avec la plus grande rapidité, et la même efficacité. Dans ces situations, où le médecin qu’il assiste peut être lui-même monopolisé par l’urgence, le domaine d’intervention de l’infirmier urgentiste va bien au-delà de sa mission théorique : il peut parfois endosser le rôle d’un psychologue, d’un pédiatre, peut prendre part à la discussion sur le diagnostic… et il est en charge de l’accueil et de l’orientation ! Et pourtant, l’infirmier reste dans l’ombre du médecin urgentiste qu’il assiste, et bon nombre de gens ne connaissent pas son existence.

J’avais donc envie de profiter de l’espace qui m’est donné avec ce blog pour vous parler de ce métier. De lui rendre hommage, en toute simplicité, et à travers lui, de rendre hommage à tous ces métiers qui font preuve chaque jour d’un « héroïsme ordinaire » : métiers techniques, sociaux, administratifs, logistiques… qui n’ont certes pas l’aura de prestige d’un médecin, mais donc la fonction est tout aussi indispensable à la vie d’un établissement de santé.

Share
Cette entrée a été publiée dans Humeurs, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.
  1. Mardi 10 mai 2011 à 11:09, par: Herve Kabla

    L’urgence est devenu une des principales caractéristiques de notre époque. Hartmut Rosa a publié un best-seller sur « l’accélération du temps » l’an dernier, et pourtant, le métier d’urgentiste reste aussi méconnu dans sa réalité (et non dans sa version fictionnelle sur TF1 ou France 2…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*