L’Etat français a récemment renié ses engagements sur la facturation inter-établissements des transports SMUR secondaires. Des engagements qui faisaient pourtant l’objet d’une instruction, portant le logo de la République Française, signée tant par la Direction générale de l’offre de soins que par le Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales. Selon nos informations, il en serait de même sur l’attribution des crédits MERRI finançant la recherche clinique. Que faut-il en penser ?

Une démocratie qui se respecte est une démocratie qui respecte ses administrés. Le respect des symboles de notre pays – comme une signature qui engage une haute institution – est une des fondations majeures de notre société démocratique. Comment compter sur une attitude citoyenne des Français quand la République elle-même ne respecte pas ses engagements, en commençant par les plus modestes comme celui des transports SMUR ?

Quelle est donc cette république où la parole et la signature ne valent rien ou pas grand-chose ! La FHP-MCO a fait part de sa profonde déception et de l’incompréhension de notre profession, face à l’absence de mise en œuvre d’une solution planifiée pour le 1er mars 2016. Il s’agissait pourtant d’un dossier préparé par les services ministériels, visant à proposer enfin des solutions à une difficulté majeure entre les établissements de santé siège d’un SMUR et les autres structures hospitalières publiques et privées.

Le risque est grand de provoquer un doute sérieux sur la valeur du contenu des instructions à venir. Une démarche qui désoriente les acteurs responsables que nous sommes. Pire, une attitude empreinte d’irrespect qui nous abasourdit et qui entache, une fois de plus, la confiance déjà largement entamée envers notre tutelle.

La prudence nous conseillera à l’avenir d’assortir au plan A, un plan B qui nous protègera des effets d’un coup de Trafalgar. Le secteur de la santé a besoin de stabilité, de confiance, de visibilité, d’engagement. Ce ne sont manifestement pas les valeurs qu’affiche l’administration.

Ségolène Benhamou
Présidente FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Agissons !. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*