Comme un sentiment de malentendu, non ? Que pensent ceux qui travaillaient déjà en août ou ceux qui s’envolent après tous leurs collègues vers les plages désertes de septembre. L’année n’est pas plus une sinécure que les vacances une suite de bonheurs tranquilles ! La vie prend ses droits, tant mieux, 365j/an, comme l’activité de nos établissements. Toutefois, par solidarité, nous sommes en empathie avec le corps enseignant qui « rentre » bien que nous aurions aimé qu’il le soit avec le corps médical qui travaillait dans la chaleur de l’été.

Et la rentrée 2025 ? Éreinté par la presse, le brainstorming gouvernemental sur la France en 2025, avait au moins la prétention de dessiner « demain ». Les prospectivistes nous invitent à comprendre la période actuelle comme une métamorphose et non comme une crise dont la résolution nous permettra de renouer avec une situation familière. Le monde bouge et la santé doit se réinventer, être ambitieuse dans ses objectifs, inspirée dans ses pratiques, innovante dans sa gouvernance. Alors, par ces temps de bonne résolution, ne nous laissons pas stériliser par le court-termisme mais chaussons nos lunettes de visionnaires. La santé en 2025 ? Vous avez 4 heures pour rendre votre copie !

Share
Cette entrée a été publiée dans Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*