Le mois de juillet sait parfois nous réserver des surprises, comme celle de la sortie mercredi dernier du rapport Grall sur les urgences. Ce qui nous est proposé n’est ni plus ni moins qu’un recentrage sur l’hôpital public – plus précisément sur les GHT – et un retour en arrière au temps des SAU et des UPATOU.

Le rapport recommande de distinguer trois types de structures : les services d’urgence, les antennes de services d’urgence et les centres de soins non programmés. Ces derniers correspondraient aux actuelles structures d’urgence ayant une faible activité (moins de 10 000 passages) et n’auraient pas de financement propre. Il préconise également de confier aux ARS la formalisation d’un réseau territorial de soins non programmés, accessible à tous les acteurs, mais aussi la création d’équipes de territoire de médecins urgentistes sur la base des structures d’urgence des futurs GHT. Exit les services d’urgence privés et les urgentistes libéraux, écartés de la prise en charge des « vraies » urgences, qui deviendrait ainsi le privilège des GHT.

Ces propositions nous amènent à nous interroger sur les motivations réelles de la démarche : s’agit-il d’améliorer la prise en charge des urgences, notamment dans les territoires médicalement sous-dotés, ou de régler les problèmes de l’hôpital public ? Le contexte de pénurie médicale dans les hôpitaux publics et de surcoûts liés au financement de nombreuses lignes de garde est omniprésent dans ce rapport, et il est bien légitime de tenter d’y faire face, en mutualisant les équipes et en réduisant les coûts de fonctionnement. Le risque pour nos établissements et nos urgentistes : que nous soyons les victimes collatérales de cette réforme.

Il est nécessaire de rappeler que nos établissements honorent pareillement en juillet et août leur mission de service public, alors que la France part en vacances. Une pensée particulière ira aux 132 services d’urgence privés, aux médecins et aux équipes soignantes qui y assurent la permanence des soins.

L’équipe de la FHP-MCO ne s’arrête pas davantage et effectuera un roulement pour vous accompagner sans relâche tout l’été. Il s’agira de préparer les dossiers de la rentrée : la loi de santé, la préparation du PLFSS, la préfiguration des GHT, la réforme des urgences, etc. Le 13h pour sa part, fait une pause estivale et vous donne rendez-vous le lundi 7 septembre.

L’équipe FHP-MCO et moi-même vous souhaitons d’excellentes vacances.

Lire le communiqué de presse

Share
Cette entrée a été publiée dans Humeurs, Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*