Depuis quelques jours, nous écoutons les bulletins météo inquiets, voire même un peu fébriles. Combien de temps encore la pluie va-t-elle tomber ?

Notre cauchemar à nous, directeurs d’établissement de santé, est de devoir faire face à des conditions extrêmes de fonctionnement. C’est ce que vivent actuellement certains d’entre nous, en Île-de-France et dans le Centre, deux régions frappées par les intempéries. Plusieurs cliniques ont dû évacuer leurs patients en catastrophe alors que le niveau de l’eau montait dangereusement, des professionnels se sont retrouvés dans l’incapacité de rejoindre leur lieu de travail, et à l’inverse d’autres ont dormi sur place dans l’impossibilité de regagner leur domicile. Chers collègues, nous sommes de tout cœur avec vous.

Notre métier ne nous épargne rien : des tarifs improbables pour ne pas dire impossibles, des injonctions contradictoires, des GHT voraces, des tutelles autistes, il ne manquait plus qu’une météo exceptionnellement hostile. S’il s’agissait de tester les compétences et les ressources de la profession, la démonstration est faite : nous savons nager !

D’une manière générale, les équipes de toutes les structures de soins, hôpitaux, cliniques étaient au chevet de leurs patients, attentives et dévouées, et les ont accompagnés dans les transferts qui s’imposaient. Ces épisodes extra-ordinaires révèlent des talents d’organisation. La coopération inter-établissements a joué son plein, certes dictée par l’urgence mais aussi le bon sens, et l’esprit de solidarité a fait le reste.

À l’heure du constat des dégâts dans vos établissements, faites-nous connaître vos besoins que nous relayerons. Équipes et directions des cliniques sinistrées, vous êtes, malgré vous, nos héros de la semaine.

Ségolène Benhamou
Présidente FHP-MCO

Share
Cette entrée a été publiée dans Agissons !. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*