Dans une France en état d’urgence, choqués, nous avons repris hier le chemin du travail.

La mort, nous la fréquentons dans nos établissements, et si nous ne nous y habituons jamais, nous l’acceptons. Mais la barbarie qui vient de frapper notre pays est inconcevable, elle est intolérable. Cette folie et cette haine meurtrières, nous ne pouvons l’accepter.

Nous avons une pensée très émue pour les victimes qui ont connu cet enfer. Pour celles qui ont été fauchées et pour celles qui doivent vivre avec ce traumatisme. Pour les familles brisées et pour ceux qui ont perdu des amis chers. Peu à peu apparaissent leurs visages, ils nous sont familiers, ce pourrait être n’importe lequel d’entre nous.

Face à ce déferlement de violence, le monde médical et hospitalier dans son ensemble a répondu présent. Humanité et solidarité face à l’horreur.

Le drapeau de notre pays est en berne pour trois jours de deuil national. Après cela la vie continuera, malgré et contre le terrorisme.

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*