Depuis cet été, les journaux télévisés nous informent sur l’épidémie du virus Ébola en Afrique et nous tiennent en haleine sur les risques d’importation dans nos pays européens. Les médecins de ville sont en première ligne pour détecter d’éventuels cas mais ils jouent également un rôle pédagogique essentiel pour éviter que la population n’entre dans une spirale de la peur, une grande crainte exprimée par le ministère de la Santé. Les informations ministérielles sont désormais disponibles sur les sites de la DGS, du CNOM, etc. à destination des praticiens. Concernant les établissements, une première réunion, pilotée par la DGS et la DGOS, s’est tenue le 21 octobre. La machine est désormais lancée. Nos structures seront présentes, et davantage encore celles qui disposent d’un service d’urgence, dans le déploiement de la lutte contre le virus Ébola. L’objectif est de coordonner les acteurs de santé de ville et les établissements, les informer des actions prévues par les pouvoirs publics, s’assurer qu’une réponse sanitaire sera apportée et des informations validées transmises à la population. À cet appel, nos établissements répondent présents et sont prêts à remplir leur mission de service public. Restons à l’écoute et réactifs !

Share
Cette entrée a été publiée dans Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*