Le gouvernement avait composé une musique sucrée pour nous faire accepter une note des plus salées : une baisse des tarifs de 0,21%. Nous avions alors écouté toutes les explications macro-économiques. Que pouvait-on faire de plus ? La nouvelle explication de texte ministérielle de lundi dernier ne change rien à ce résultat. Cette baisse tarifaire reste un non sens irresponsable pour les 35% d’établissements déficitaires de notre secteur mais également pour ceux qui basculeront dans ce cercle vicieux ou encore ceux dont les investissements seront dangereusement bloqués. En revanche, elle change tout d’un point de vue politique. Loin d’être le résultat d’une mauvaise conjoncture, cette baisse est en réalité bel et bien la contrepartie à payer pour neutraliser l’effet du CICE et annonciatrice de 3 autres diminutions tarifaires à venir. Alors quelle est votre couleur préférée ? Blanc à l’Elysée qui témoigne d’une pleine reconnaissance du Président de la République de notre statut d’entreprise éligible dans les mêmes conditions que toutes les autres au CICE, noir au ministère de la Santé qui nous accable d’une obligation d’équité et de solidarité plus que jamais unilatérale ou enfin partout, une zone grise clientéliste? Il nous reste, et ce ne sont pas des moindres, les outils juridiques et la mémoire de cet épisode lorsque le manque de courage ou un trop plein de scrupules viendront nous étouffer pour agir.

Share
Cette entrée a été publiée dans Annonce. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*