Construire le MCO de demain

Le nouveau Conseil d’Administration de la FHP-MCO, constitué en décembre dernier, a élu ce jeudi les membres de son Bureau. De nouvelles forces vives s’ajoutent à celles de vaillants fidèles, pour former une task force destinée à défendre nos établissements et à être force de proposition. Comme leurs prédécesseurs, les nouveaux Administrateurs sont prêts à œuvrer pour notre secteur, tant au sein du Conseil d’Administration, que du Bureau ou encore des groupes de travail mis en place.

Réélue à la présidence, je remercie chaleureusement les Administrateurs pour la confiance qu’ils me témoignent. Animée par des convictions fortes et une ténacité renouvelée, je reprends au bond pour trois années le challenge lancé par notre syndicat : défendre la place légitime des cliniques et hôpitaux privés MCO sur l’échiquier sanitaire français, en prônant l’équité de traitement des acteurs et la transparence des règles du « jeu ».

S’il y a de nombreux combats et peu de victoires, la question qui prédomine aujourd’hui est celle de la construction de notre avenir à moyen et long terme. Plusieurs chantiers nous attendent. Le premier, immédiat et récurrent, est celui de la campagne tarifaire : une bataille à laquelle nous nous livrons dans un environnement toujours très contraint, avec un objectif affiché par les tutelles de 960 millions d’euros d’économies. Le suivant, qui a déjà débuté, aura des effets à moyen et long termes : il s’agit de la réforme du régime des autorisations de l’ensemble des activités MCO. Sur le fond, c’est un projet qui va restructurer l’offre de soins sur les quinze prochaines années ; sur la forme, c’est un marathon de réunions qui requiert nos forces collectives jusqu’en 2020. Enfin, il nous appartiendra d’écrire la page blanche qui nous est offerte par l’article 51 de la Loi de financement de la Sécurité sociale portant sur la « promotion d’organisations et de financements innovants en santé », en participant aux expérimentations qui nous seront proposées et en imaginant nous-mêmes des modèles innovants.

Plus que jamais, la FHP-MCO poursuit et amplifie ses travaux pour construire le secteur MCO de demain.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

De l’audace !

L’article 51 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2018 autorise « l’émergence d’organisations innovantes dans les secteurs sanitaire et médico-social concourant à l’amélioration de la prise en charge et du parcours des patients, de l’efficience du système de santé et de l’accès aux soins ». Jamais les portes n’ont été aussi ouvertes pour prendre des initiatives et proposer de nouvelles organisations de soins et des modalités de financement. La page est presque « blanche », dans l’attente de l’inventivité des professionnels de santé. C’est le moment d’être audacieux !

C’est également l’heure d’être attentifs et réactifs pour les établissements de santé d’Auvergne-Rhône-Alpes, des Hauts-de-France, d’Île-de-France et de Provence-Alpes-Côte d’Azur. En effet, les ARS de ces quatre régions ont été autorisées par décret du 29 décembre dernier à déroger à la réglementation en vigueur concernant cinq champs, dans le cadre d’une expérimentation territoriale de 2 ans. Il nous appartient d’être vigilants pour que ces dérogations constituent des opportunités et ne se traduisent pas en menaces.

Parallèlement, le chantier de la réforme du droit des autorisations redémarre tambour battant. Aux côtés de l’imagerie interventionnelle et de la cancérologie, les activités de médecine d’urgence et de périnatalité ont été déclarées sujets prioritaires. Après une première vague de travaux qui devrait s’achever début 2019, cette grande réforme passera au scanner l’essentiel des activités de nos établissements de santé. La stratégie de défense et de propositions de la FHP-MCO, discutée en séminaire stratégique dès septembre, et complétée lors du Conseil d’Administration de novembre, est prête. Elle sera adaptée au fur et à mesure de l’avancée des groupes de travail auxquels nous participerons.

Je vous souhaite une excellente nouvelle année. Que 2018 déborde de projets, de bonnes surprises et de belles réalisations dans nos cliniques et hôpitaux privés MCO.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Valoriser notre secteur par un social wall

Le « social wall » a été identifié et retenu. Il s’agit d’un outil générique qui permet de mettre en valeur l’ensemble de nos métiers MCO, en offrant une vue globale de l’actualité diffusée par nos établissements sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube). Il participe ainsi à développer l’image de marque de chacun d’entre nous et de l’hospitalisation privée MCO en général.

Après des premiers tests, nous publions aujourd’hui le « social wall » les cliniques et hôpitaux privés MCO (www.fhpmco.fr/socialwall). Les thématiques qui y figurent pourront évoluer. Nous vous invitons à nous retourner par mail le tableau à renseigner (thierry.bechu.mco@fhp.fr) afin que la récupération de vos communications soit le plus large possible. N’hésitez pas à poster davantage de photos pour accroître votre visibilité et celle de l’ensemble des établissements de santé privés MCO.

La reconnaissance de notre secteur passe aussi par la valorisation de notre savoir-faire.

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

 

À télécharger :
Tableau à renseigner

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

IBODE : principe de réalité

Binômes inséparables des chirurgiens, les infirmiers aide-opératoires, dont la charge financière revient aux praticiens, sont un solide pilier de nos blocs opératoires. Le décret de janvier 2015 sur les actes exclusifs réservés aux IBODE fixait une échéance au 31 décembre 2017. Mais comment faire accéder le vivier des 3 800 IDE travaillant dans nos blocs au diplôme d’État d’infirmier de bloc opératoire dans le délai imparti, dès lors que notre pays en forme pour l’instant seulement 230 par an et que le parcours VAE n’est pas en capacité de répondre à un tel challenge ? L’équation était impossible à résoudre et nous l’avons tous largement fait remonter à nos tutelles.

Le bon sens a finalement repris ses droits et un décret rectificatif dont la publication est prévue dans les jours qui viennent, vient reporter au 1er juillet 2019 l’entrée en vigueur de l’exclusivité pour les trois actes définis au b) du 1° de l’article R. 4311-11-1 du Code de la Santé Publique, à savoir «  l’aide à l’exposition, à l’hémostase et à l’aspiration ». Cette mesure conservatoire répond dans un premier temps à la demande expresse des Administrateurs de notre syndicat de voir sécuriser juridiquement les établissements de santé privés MCO, qui étaient matériellement dans l’impossibilité de respecter ce délai réglementaire.

Nous avons 18 mois supplémentaires pour être force de propositions, groupe de travail à l’appui, et pour trouver les modalités de réponse pragmatiques et opérationnelles au décret de 2015. Les remontées de terrain de celles et ceux d’entre vous déjà engagés dans une démarche de validation montrent la complexité du processus et l’absence d’harmonisation sur le territoire national. Notre responsabilité de dirigeant d’établissement de santé étant à présent sécurisée par ce report, nous allons poursuivre nos travaux sur la faisabilité de la mise en œuvre de cette nouvelle obligation.

Je vous souhaite de très belles fêtes de Noël.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Trois ans déjà !

Décembre est traditionnellement le moment de jeter un regard rétrospectif sur l’année écoulée, et en cette fin de mandat syndical, sur les trois années passées.

Un constat : lorsque les règles sont claires et identiques pour tous, l’hospitalisation privée tire son épingle du jeu. Comme pour le programme Hôpital Numérique, de nombreuses cliniques ont bénéficié d’un financement à la qualité. La FHP-MCO a fortement contribué à l’élaboration du modèle IFAQ, et nous nous réjouissons qu’il soit à présent en phase de généralisation. Il en est de même pour le financement de la recherche et de l’innovation, qui a progressivement gagné en transparence et en équité : de plus en plus d’établissements de santé privés font avancer la recherche et l’innovation en France, et il est bien légitime qu’ils aient accès aux crédits MERRI.

Une quarantaine de dossiers nous ont occupés en permanence. Ils se sont enchaînés et nous les avons menés parfois de front. Les campagnes tarifaires successives nous laissent un goût amer, en particulier les mesures discriminatoires que sont la reprise du CICE et celle des allègements issus du Pacte de responsabilité. Dès lors, notre enveloppe MCO n’a progressé que de 1,93 % entre 2014 et 2017. Notre efficience, pourtant largement démontrée, a été soumise à l’épreuve d’un plan triennal d’économies et de nombreuses injonctions contradictoires en particulier sur la chirurgie ambulatoire. La suppression en 2018 de deux dispositifs inefficaces que sont la dégressivité tarifaire et l’abattement de 40€ sur les GHS de chimiothérapie, nous fait espérer un retour à davantage de cohérence.

Les contentieux menés par des établissements et/ou des FHP Régionales, avec l’appui de la FHP-MCO dans le cadre de l’opération « 1 000 recours », auront permis à l’ensemble de la profession de faire valoir ses droits. Retenons quelques victoires, comme celle emblématique des transports SMUR.

Vous défendre tout en s’opposant mais aussi en proposant, telle est la ligne de conduite de la FHP-MCO. Avec comme fil conducteur la revendication de l’équité de traitement et de la transparence des règles du jeu, nous sommes une force virulente et constructive de propositions sur les deux dossiers stratégiques que sont les évolutions du mode de financement et la réforme du droit des autorisations. Côté financement, nous avons cherché à préparer l’avenir en portant des demandes d’expérimentations sur des nouveaux modes de financement, tout en soutenant les activités les plus touchées avec l’obtention d’actions tarifaires immédiates en faveur des maternités. Côté autorisations, nous avons appelé de nos vœux une véritable simplification des dispositifs, qui se heurte à des recommandations d’hyperspécialisation et à une vision GHT-centrée de l’offre de soins. Nous devrons être particulièrement vigilants et volontaires dans les groupes de travail à venir sur la réforme des autorisations.

Ce mandat syndical démarré sous la tutelle de Marisol TOURAINE s’achève sous celle de Agnès BUZYN, dont la dernière décision relative au coefficient prudentiel nous renvoie à la prudence dans la construction de la campagne tarifaire 2018. Quatre valeurs – l’humain, la qualité et la sécurité des soins, la responsabilité de nos engagements, et l’efficience – affichées sur le fronton de notre syndicat ont guidé nos réflexions et nos actions. Vous accompagner, vous défendre et développer l’hospitalisation privée MCO sont demeurés notre objectif unique.

Ségolène Benhamou
Présidente de la FHP-MCO

Share
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire