C’est aujourd’hui le grand jour, celui de la publication des tarifs. Comme chaque année, le cabinet de la ministre et la DGOS ont conservé le secret des chiffres jusqu’au dernier moment, mais le suspense avait déjà été largement dévoilé depuis le 17 janvier, date de présentation de la campagne tarifaire dont nous nous sommes fait amplement l’écho dans ces colonnes. Même si ce calendrier est désormais gravé dans le marbre, il n’en demeure pas moins scandaleux que l’on communique à presque 3000 entreprises de santé, deux mois après le début de l’exercice comptable, les moyens de calculer leur chiffre d’affaires, de mettre en place des actions correctives, de valider ou d’invalider des choix impactant salariés, prestataires, bref toute une économie. Maux de tête pour les directions financières dont les tableaux excel frisent la surchauffe mais surtout pour les directions qui se surprennent à jouer à la loterie. Les chanceux verront leur case-mix « matché » avec les évolutions positives des tarifs 2013, les malchanceux n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. Comme tous vos collègues, vous réfrénerez votre sentiment d’incompréhension, voire d’injustice, vous ferez preuve de calme, de sagesse et de positivisme car nous n’avons pas d’autre choix que d’avancer.

 

 

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*