Les chiffres publiés cette semaine sont irrésistibles. Alors que le LFSS 2012 fixait un volume prévisionnel d’activité hospitalière de 2,4%, l’activité réalisée au cours des onze premiers mois de l’année augmentait de 3,7% pour l’hôpital, qui affiche ainsi une surexécution inquiétante de son enveloppe, et de 1,2% pour notre secteur.

Preuve à l’appui, nous sommes les excellents élèves qu’appelle de leurs voeux le gouvernement. Les félicitations aux uns se feront attendre comme les punitions aux autres. Sans oublier que le 1,3 point de dépassement de l’hôpital (différentiel entre le prévisionnel de 2,4 et le réalisé de 3,7) coûte cher, au moins 22% de plus que si l’activité avait été assurée par nos soins. Et si l’hôpital nous avait volé notre point ? Un point en volume en gagnant des parts de marché mais également un point en tarifs mécaniquement obérés pour compenser une forte activité. Alors réclamons en « valeur tarifs », notre 1,2 point d’ »économie volume » (différentiel entre le prévisionnel de 2,4 et le réalisé de 1,2) ! Avec un résultat net moyen de 0,3%, une misère même à côté du Livret A de 2,25% nets d’impôts, notre secteur ne peut entendre qu’une hausse de tarif pour 2013.

Ce point, nous le méritons et aujourd’hui nous le réclamons !

Share
Cette entrée a été publiée dans Combats, Humeurs. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*