Si chaque jour 23 000 patients choisissent de prendre le chemin de nos établissements, il est de notre devoir syndical de veiller à ce que les élus le prennent également afin d’apprendre à nous connaître. La fenêtre d’action du 9 au 20 novembre de la campagne « à cœur ouvert » était motivée par le calendrier politique des élections régionales et le calendrier législatif du PLFSS et de la loi de santé, et consistait à inviter in situ vos élus. Les premiers retours le montrent, notamment au sein du Conseil d’Administration de mardi dernier, vous avez joué le jeu !

Une opération de relations publiques est un travail au long cours, elle requiert patience et ténacité. Nous vous avons adressé des supports de communication non datés et laissés à votre entière discrétion. J’invite donc ceux qui n’ont pas encore envoyé les cartons d’invitation à le faire et ceux qui ont déjà rencontré leurs élus à nous en informer. Nous dresserons en fin d’année un bilan de cette opération, que nous pourrons renouveler l’année prochaine. Cette action de terrain, loin des bruissements parisiens, est hautement nécessaire et doit se poursuivre. Faire mieux connaître la réalité et les enjeux de notre secteur, aux députés et sénateurs, a du sens : ce sont eux qui font les lois.

Au premier trimestre 2016, nous nous intéresserons de très près aux ARS avec le lancement du Palmarès des agences en deux volets: d’une part une évaluation de leurs pratiques sur la base d’éléments objectivables, et d’autre part une évaluation de leurs relations avec nos établissements sur la base d’un sondage d’opinion. C’est ce que l’on appelle une évaluation à 360°.
D’une manière ou d’une autre, nous saurons nous faire entendre !

Share
Cette entrée a été publiée dans Humeurs, Impressions. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*